Chadik

29 mai 2020

Le courage des autres

IMG_20200315_151256_159

 

Le courage des autres de Hugo Boris

.

Date de parution :  08/01/2020

Editeur :  Grasset

Genre : roman

Nombre de pages : 180

fin de lecture : 12/03/2020

 

Résumé éditeur :

.

 

Hugo Boris vient de passer sa ceinture noire de karaté lorsqu’il fait face à une altercation dans le RER. Sidéré, incapable d’intervenir, il se contente de tirer la sonnette d’alarme. L’épisode révèle une peur profonde, mélange d’impuissance et de timidité au quotidien. Trait de caractère personnel ou difficulté universelle à affronter l’autre en société ? Ce manque de courage l’obsède. Sa femme lui suggère de « se faire casser la gueule une bonne fois pour toutes » pour l’exorciser.

Mais Hugo Boris est écrivain, alors, pendant quinze ans, il consigne sur le vif ces situations d’effroi dans les transports en commun. Il peint aussi le ravissement d’une rencontre, l’humanité d’un dialogue, l’humour d’un échange imprévu. À travers ces miscellanées heureuses ou tragiques, il décrypte une mythologie contemporaine, celle du métro et du RER, et cherche à appréhender ses craintes, à la maîtriser par la distance, la littérature ou… la lecture de Dragon Magazine !

Il tente aussi de conjurer sa peur en guettant le courage des autres sous toutes ses formes, profondément admiratif de tous ceux qui parviennent à intervenir lorsqu’une situation les interpelle, les sollicite, exige une prise de parole, un geste. Il dessine un hommage à tous ceux qu’il a vu avoir, sous ses yeux, le cran qui lui manquait. Et se demande si le courage est contagieux.

 

Mon Avis :

 

Dans ce court ouvrage, Hugo Boris se donne deux objectifs, le premier est d'herboriser le réseau métro-RER parisien, c'est-à-dire consigner des observations sur ce qu'il se passe d'ordinaire et d'étonnant dans les transports. le second, est de réfléchir à son manque de courage, tout en l'étudiant chez les autres, le courage ordinaire qu'on peut apercevoir au hasard d'une rame de RER.


Le livre est constitué de courts chapitres, racontant une anecdote dans les transports, le récit est également chronologique, nous pouvons suivre l'évolution de l'auteur au fil des années et de ses observations. le style est fluide, assez poétique et plutôt agréable, le livre se lit vite.
J'ai beaucoup aimé cette succession d'observations. Pratiquant le réseau francilien depuis de longues années, j'ai moi-même été témoin de scènes quotidiennes surprenantes. le microcosme du métro-RER nous donne un aperçu de l'humanité, capable du meilleur comme du pire. C'est un lieu assez unique où se croisent, se rencontrent ou s'évitent des individus que tout oppose ou que tout réuni. J'ai donc aimé ces histoires qui m'ont révolté ou redonné foi en l'humanité, cependant, je ne sais pas si un lecteur qui ne serait pas francilien pourra vraiment apprécier ces témoignages.


J'ai été moins intéressée par le cheminement personnel de l'auteur, ses réflexions sur son manque de courage et son auto-flagellation m'ont laissé de marbre.


Un livre résolument humain, drôle, touchant mais réaliste qui devrait plaire à un lecteur francilien.


Livre lu dans le cadre du grand prix des lectrices de ELLE 2020.

 

 Ma Note : 

 

 

4

10 minutes et 38 secondes dans ce monde étrange

IMG_20200305_212455_293

 

10 minutes et 38 secondes dans ce monde étrange de Elif Shafak

.

Date de parution :  08/01/2020

Editeur :  Flammarion

Genre : roman

Nombre de pages : 397

fin de lecture : 05/03/2020

 

Résumé éditeur :

.

Et si notre esprit fonctionnait encore quelques instants après notre mort biologique ? 10 minutes et 38 secondes exactement. C'est ce qui arrive à Tequila Leila, prostituée brutalement assassinée dans une rue d'Istanbul. Du fond de la benne à ordures dans laquelle on l'a jetée, elle entreprend alors un voyage vertigineux au gré de ses souvenirs, d'Anatolie jusqu'aux quartiers les plus mal famés de la ville. En retraçant le parcours de cette jeune fille de bonne famille dont le destin a basculé, Elif Shafak nous raconte aussi l'histoire de nombre de femmes dans la Turquie d'aujourd'hui. A l'affût des silences pour mieux redonner la parole aux "sans-voix", la romancière excelle une nouvelle fois dans le portrait de ces "indésirables", relégués aux marges de la société.

 

Mon Avis :

 

Je n'avais sans doute jamais lu de littérature Turque, je suis ravie d'avoir pu découvrir cette autrice grâce à cette lecture.

J'ai beaucoup apprécié l'originalité de la narration, la première partie du livre retrace minutes après minutes les dernières pensées de Leila, prostituée assassinée et jetée dans une poubelle à Istanbul. Sa vie repasse devant ses yeux, nous découvrons son histoire, de sa naissance jusqu'à son dernier souffle. Comment cette petite fille de bonne famille finira t'elle dans une benne à ordure ? le procédé littéraire est très efficace. Les anecdotes se succèdent, brossant un portrait peu reluisant de la société Turque, et surtout de la condition féminine, il ne fait pas bon naître femme dans la Turquie du XXème siècle.

Les thèmes abordés dans le récit sont poignants, pédophilie, mariages forcés, handicap, sexisme, homophobie, pauvreté… Leila introduit au fil de son histoire, celles de ses amis, jusqu'à nous présenter, les cinq, ses amis fidèles, la famille qu'elle a choisie. Ceux-ci prendront le relai dans la partie 2 et 3 du récit. Moins intéressantes et moins poignantes, les dernières parties concluent cependant magistralement le récit, le ton reste juste et la fin est d'une grande poésie. le roman nous plonge dans la ville d'Istanbul, c'est une invitation au voyage, ne connaissant que peu cette ville et la culture Turque, j'ai appris beaucoup de choses. Les lecteurs occidentaux lambdas, passeront malheureusement à côté de la portée politique du récit, celui-ci se déroule juste avant la mobilisation des femmes Turques luttant contre un projet de loi misogyne, dépénalisant le viol.


Ce roman est intelligent, touchant, dépaysant, je pense qu'il plaira à de très nombreux lecteurs, c'est une très belle réussite.


Livre lu dans le cadre du grand prix des lectrices de ELLE.

 

 Ma Note : 

 

 

4

Dayli drawing - Mars 2020 - partie 2

11/03/2020

 IMG_20200311_223030_795

IMG_20200311_223030_801

 

12/03/2020

IMG_20200312_220655_831

IMG_20200312_220655_835

 

13/03/2020

IMG_20200313_215037_358

 IMG_20200313_215037_357

 

14/03/2020

IMG_20200315_152100_076

IMG_20200315_152100_077

 

 15/03/2020

IMG_20200316_231127_730

IMG_20200316_231127_731

16/03/2020

 IMG_20200317_184834_088

IMG_20200317_184834_090

 

17/03/2020

IMG_20200317_184834_091

IMG_20200317_184834_092

 

18/03/2020

IMG_20200318_221015_126

IMG_20200318_221015_127

 

19/03/2020

IMG_20200319_221015_127

IMG_20200319_221015_128

 

20/03/2020

IMG_20200320_220711_696

IMG_20200320_220711_697

 

Dayli Drawing : 

Je dessine chaque jour une petite note sur ma journée.

Ces dessins sont publiés chaque jour sur instagram. Il ya parfois des bonus et des vidéos de dessin en direct en story instagram.

20 avril 2020

Marlène

IMG_20200213_222749_371

 

Marlène de Hanni Munzer

.

Date de parution :  06/02/2020

Editeur :   L'Archipel

Genre : roman

Nombre de pages : 464

fin de lecture : 24/02/2020

 

Résumé éditeur :

.

Une femme face à l'hydre nazie.Qui est la véritable Marlène ? La veuve d'un notable connu pour ses sympathies nazies ? Une actrice en devenir ? Une résistante ?Munich, juillet 1944. Marlène se tient face à la maison bombardée de son amie Deborah et de son frère Wolfgang. Pas de doute : ils sont morts. Alors, elle se souvient... D'un passé qui a fait d'elle l'une des résistantes les plus recherchées du Reich. Marlène est bientôt confrontée à la plus difficile décision de sa vie : elle a la possibilité de changer le cours de la guerre, peutêtre de sauver des millions de personnes. Mais il faut, pour cela, que l'homme qu'elle aime meure. 

 

Mon Avis :

 

Un livre que j'ai reçu dans le cadre d'un masse critique de Babelio. Ce roman nous conte l'histoire d'Anna (alias Marlène), aujourd'hui âgée et célèbre pour ses écrits, elle fut autrefois une espionne et résistante dans l'Allemagne nazie.


Nous suivons son parcours, au gré de ses missions, qui la conduiront des demeures luxueuses des hauts dignitaires du parti, jusqu'au bordel d'Auswitch. Marlène est une femme de conviction qui ne cédera jamais, elle fera tout pour contribuer à la chute du parti nazi, quitte à sacrifier l'amour de sa vie et tout perdre. Étonnement, c'est dans le milieu sordide du bordel que le roman nous donne une bonne image de la solidarité féminine.


Sur le papier, ce roman avait tout pour me plaire, malheureusement, je n'ai pas aimé ma lecture. Malgré un récit riche, haletant et très documenté, la sauce n'a pas pris. Nous rentrons directement dans l'action sans savoir le pourquoi du comment, certaines questions n'auront jamais de réponse, nous ne sauront jamais vraiment pourquoi Anna est devenu Marlène et cela porte a conséquence. On a du mal à s'attacher à cette femme, dure et inflexible, il est parfois difficile de suivre l'action, certaines questions n'ayant pas eu de réponse, on manque d'informations sur le contexte et le passé des protagonistes, j'ai eu l'impression de lire le tome 2 d'une saga.

Le livre manquait souvent d'émotion alors que ces thématiques sont particulièrement sensibles, l'héroïne était d'une telle froideur que ce récit m'a laissé de glace..

 

 Ma Note : 

 

 

2

Comment tout peut s'effondrer

IMG_20200213_222126_961

 

Comment tout peut s'effondrer : Petit manuel de collapsologie à l'usage des générations présentes de Pablo Servigne et Raphaël Stevens

 

.

Date de parution :  09/04/2015

Editeur :   Le seuil

Genre : roman

Nombre de pages : 304

fin de lecture : 16/02/2020

 

Résumé éditeur :.

 

Et si notre civilisation s'effondrait ? Non pas dans plusieurs siècles, mais de notre vivant. Loin des prédictions Maya et autres eschatologies millénaristes, un nombre croissant d auteurs, de scientifiques et d'institutions annoncent la fin de la civilisation industrielle telle qu'elle s est constituée depuis plus de deux siècles. Que faut-il penser de ces sombres prédictions ? Pourquoi est-il devenu si difficile d'éviter un tel scénario ?

 

Mon Avis :

 

Fréquentant une personne plus que convaincue par la collapsologie, celle-ci m'a finalement confié son livre de chevet.

Cet essai présente est une analyse de la collapsologie en 3 points,un états des lieux de la situation actuelles en matière de crise écologique, des faits concrets et des chiffres, avec sources. Ensuite, ils listent les différents indices qui semblent annoncer un effondrement imminents. Pour finir, les auteurs réfléchissent à la façon d'agir face à l'effondrement, aux questions que les détracteurs pourraient poser et font le point sur les réactions de la population, entreprises et gouvernements.


J'ai apprécié le ton de l'ouvrage qui ne tente pas de nous convaincre mais énoncent simplement les faits. L'ouvrage n'est pas neutre mais cet état de l'art scientifique parait fiable et sérieux. Ils anticipent nos propres doutes et questionnement dans la dernière partie.
Fréquentant un collapsologue j'avais déjà été confronté à cette vision des choses, le livre m'a apporté des informations supplémentaires.

Une personne ne sachant rien de cette thématique pourrait se prendre une grosse claque en lisant cet ouvrage ou à l'inverse le rejeter totalement. Je trouve que c'est un livre qui invite à approfondir nos réflexions en matière de transition écologique, ensuite, libre à nous d'adhérer à la collapsologie ou non.

 

 Ma Note : 

 

 

4

Posté par Chadik à 18:37 - Lectures - Commentaires [0]
Tags : , , , , , , ,